KEN SUGITA

VIOLON

À L’Orchestre National de Lille depuis 1986

Je suis né au Japon d’un père pianiste/professeur/concertiste et d'une mère potière. J'ai commencé les études de violon à l’âge de 3 ans avec le Méthode Suzuki. Je suis arrivé aux États-Unis à 6 ans et j'ai fait mes études au Mississippi, Alabama, Colorado et à San Francisco. J'ai été soliste avec les orchestres de Jackson et de Nouvelle-Orléans à l’âge de 9 ans. J'ai été Lauréat de Governor’s Prize for Music à Édimbourg en 1972. J'ai terminé des études de violon au New England Conservatory of Music à Boston en 1982. J'ai notamment eu comme professeurs Emile Raab, Miles Bastar, Hyo Kang et Dorothée Delay.

INTERVIEW

Quel âge as-tu ?
61 ans.

D'où es-tu originaire ?
Du Japon.

C'est comment la scène ?
La scène du Nouveau Siècle est très grande. Il peut être très déconcertant d’y jouer des grandes œuvres qui demandent beaucoup d’écoute, mais dans les œuvres moins imposantes, l’écoute est aussi exigeante et nécessite de l’attention et la maîtrise de jeux instrumentaux.

L'idole de ton instrument ?
J'en ai trop à nommer : David Oistrach, Nathan Milstein, Joshua Bell, Gidon Kremer, Stéphane Grappelli, Jean-Luc Ponty, Svend Ammeusen pour en citer quelques-uns !

Le/la chef décédé(e) ou vivant(e) avec qui tu rêverais de jouer ?
Seiji Ozawa, Paul Mann, Mark Shanahan et Alexander Bloch.