GUILLAUME VITTEL

PERCUSSIONS

À L’Orchestre National de Lille depuis juin 2018

J'ai commencé la batterie à Tullins ma ville natale. J'ai fait mes premières expériences musicales avec l'harmonie de l'Echo de la Vallée, puis ayant résolument décidé de faire de la musique mon métier, je suis rentré au CRR de Grenoble dans la classe d'Isabelle Roche. J'ai ensuite intégré le CNSMD de Paris, où j'ai développé de nombreux projets personnels et collectifs, j'ai pu découvrir et m'investir dans différents univers musicaux, et rencontrer de merveilleux musiciens. J'ai ensuite été accepté au sein de l'Orchestre National de Lille en temps que percussionniste clavier solo, en parallèle je continue de développer d'autres projets, comme mon groupe de musique irlandaise Rúnaí où je joue du concertina, du bodhran et des claquettes. Quand j'étais petit, je voulais soit faire de la musique, soit faire des bandes dessinées. C'est finalement la musique que j'ai choisie, et elle a réorienté complètement ma vie. J'hésitais entre la batterie et la guitare, j'ai opté pour la batterie. Désormais, me voilà comblé, car j'ai rencontré ma femme qui est guitariste ! Originaire du bassin Grenoblois, et alors que rien ne me poussait à en partir, j'ai étudié à Paris, et me voilà désormais Lillois. On ne sait jamais ce que l'avenir nous réserve, mais on sait que la musique est toujours là pour nous offrir de belles surprises !

INTERVIEW

Quel âge as-tu ?
24 ans.

À quel âge as-tu commencé la musique ?
J'ai commencé la musique à 7 ans, une décision prise sur un coup de tête. Si j'avais su où ça me mènerait, je n'aurai pas porté plainte pour coups et blessures !

Qu'est-ce que tu aimes faire après un concert ?
Partager mes émotions du concert avec mes collègues ! Les brèves discussions sur le chemin des coulisses, les félicitations aux solistes, le regard du chef d'orchestre après la dernière note, la bière qui attend dehors, les applaudissements... Ce sont des petites habitudes qui n'empêchent pas que chaque concert soit unique, du début jusqu'à la fin, et même après la fin !

Si tu pouvais jouer un autre instrument ?
J'en joue déjà tellement ! Déjà car les percussions sont un grand ensemble d'instruments, entre marimba, tambours, xylophone, batterie... Mais j'ai aussi d'autres instruments dans ma vie de musicien, certains seulement par plaisir, comme le piano ou les flûtes irlandaises, et d'autres que je travaille assidûment pour certains de mes projets, comme le concertina, le uileann pipe, les tablas... et aussi les claquettes !

Quel est ton compositeur fétiche ?
Dmitri Chostakovitch, ou Piotr Ilitch Tchaikovsky. Toujours dur de choisir le préféré, mais ces deux-là m'ont sans doute le plus ému dans toutes les musiques que j'ai pu jouer ou écouter. Heureusement, ils sont souvent joués à l'orchestre !