CLELIA GOLDINGS

BASSON SOLO

Je suis entrée à l'ONL à l'ère Casadesus, j'avais 24 ans.

Diplômée BA summa cum laude, Phi Beta Kappa de l'Université de YALE, après une année d'échange à la Sorbonne/Paris IV; MM JUILLIARD; bourse Fulbright : MOZARTEUM/Salzbourg, élève de Milan Turković.

Festivals d'été: Tanglewood (Ozawa/Bernstein/Berio); Waterloo (Gerard Schwarz); Texas Festival Chamber Orchestra (Leon Fleischer); Marlboro (Rudolf Serkin).

En soliste avec Leopold Hager, Stanislaw Skrowaczewski, Gordon Nikolitch, Leon Fleischer, Ernst Kovacic.

Musique de chambre: Mozart-Festspiele Salzbourg et Tokyo ; Quintette à Vent de Lille; Quatuor Wien/Berlin: United Sounds of Bassoon.

Basson-solo NewEnglandConservatory Chamber Orchestra.

Basson-solo BrucknerOrchester/Linz, Autriche.

INTERVIEW

Quel âge as-tu ?
Je suis suffisamment âgée pour avoir joué avec Manuel Rosenthal et Maurice Abravanel, et pour avoir eu un professeur qui a enregistré Stravinsky avec Stravinsky; suffisamment jeune pour avoir des projets d'avenir !

Quel est ton plus beau souvenir à l'ONL ?
Petruschka à la Musikverein/ Vienne 2009 : la musique est un pont entre le compositeur, les musiciens-interprètes et le public, mais aussi entre le passé, le présent et l'avenir. Ce soir-là j'avais le plaisir de retrouver une salle (bien connue des fans du concert du Nouvel An) où j'avais entendu tant d'orchestres avant d'y jouer moi-même - avec Harnoncourt et Concentus Musicus entre autres -, et la joie d'être de nouveau sur cette scène où l'on pouvait si bien entendre le jeu des collègues (merveilleux !) et sentir l'émotion des auditeurs.

D’où es-tu originaire ?
J'ai l'accent du Nord… des États-Unis; je suis née à Boston.

Si tu pouvais jouer un autre instrument ?
Avant de commencer le basson à 16 ans, j'ai joué du violon et du piano. Mon rêve d'enfant était de jouer 10 instruments et de parler 10 langues... Si je ne m'étais pas arrêtée au basson, j'aurais choisi la voix : tout musicien cherche à chanter...

Si tu ne devais garder qu'une oeuvre ?
Choisissez pour moi la plus longue oeuvre de Bach...